Ma vie ressemble à celle de Forest Gump

Les patients ont des vies extraordinaires.

En fin de journée, un vendredi soir, j’entend quelqu’un frapper à ma porte. Plus exactement j’entend gratter.

« Entrez ! »

C’est bien lui. Ce n’est pas la première fois qu’il toc à ma porte en fin de journée. Je pense qu’il n’ose pas frapper bien fort à la manière d’un enfant qui a peur d’être grondé. Ce n’est pas de la timidité, c’est de l’immaturité dans le bons sens du terme. L’ingénu.

Il part dans un monologue que j’ai maintes fois entendu. Il n’en demeure pas intéressant et brillant dans la forme. Il persévère et a bien raison car c’est la recette du succès. Mes égarements à consulter mes emails ne l’ébranlent nullement.

Il refait donc le fil de sa vie. Un anniversaire symbolique vient de passer. Sa vie de ressemble pas à celle de Jean Valjean mais à celle de Forrest Gump. Sportif auto-proclamé avec exploits jurés. Il court, il renvoie la balle. Il a également un fils et l’amour de sa vie qui n’est plus. Les parallèles sont troublants.

La différence avec Forrest est que nous sommes là pour l’aider à continuer. Mais Forrest existe-t-il vraiment ?

Je le regarde avec ses cheveux trop longs et sa barbe de deux jours et demi. Je lui ressemble. La plus grande différence : j’ai une belle chemise et je suis du bon côté du bureau. D’un coup je me sens au même niveau que lui. Je me dévalorise ou est-ce mon humanité qui transpire ?

Merci à toi gentil patient pour cet instant privilégié. J’espère t’avoir donné autant d’ego que tu m’en as donné.

 

Arrêts de travail pour maladie en psychiatrie

Ce n’est, je pense, pas la première raisons pour laquelle on se tourne vers un métier de la santé mentale. Mais on y échappe pas ; rédiger certificats, arrêts maladie et apparentés nous prend une bonne partie de notre temps. Autant s’y pencher un peu.

Pour ce faire je vais étudier les petites brochures fournies par un laboratoire : Eisai. Elles ont été rédigées par le regretté Dr Carol Jonal. Je vous invite donc à contacter ce laboratoire pour plus de renseignements.

Le premier a pour titre : Les Arrêts de Travail pour Maladie en Psychiatie – Tome 1.

Concernant l’indication, c’est à dire s’il y a un motif médical à ne plus travailler, reste la décision seule du médecin. Cela peut-être contesté par le médecin conseil. Personnellement c’est très très rare que ce soit le cas. Je ne m’en rappelle pas en avoir eu une seule mais ma carrière est relativement courte pour le moment.

Voilà ci-dessus le document que j’espère remplir aussi souvent que nécessaire, pas plus pas moins.

La partie « Éléments d’ordre médical » doit comporter la justification de l’arrêt. Il n’y a pas obligation de mettre le diagnostic. Personnellement c’est ce que j’écris. De plus, dans les nouvelles feuilles il y a une section pour mettre le diagnostic CIM10 comme F43.2 pour le trouble de l’adaptation.

Les horaires de permission sont pour ma part toujours libres. Cela me semble logique pour les troubles psychiatriques. Je n’ai jamais eu de retour négatif concernant cela.

Petite précision pour la prolongation. Celle-ci doit être faites pas le médecin prescripteur du précédent arrêt ou le médecin traitant. Si c’est le médecin traitant qui a fait le premier arrêt, je ne suis pas autorisé en tant que psychiatre à faire la prolongation et devrait donc en fournir un « initial ». Je ne pense pas que cette erreur soit préjudiciable pour le patient mais autant de pas prendre le risque.

La conséquence est la perception d’argent. Il y a normalement un délai de carence de 3 jours. Ce délai est souvent nul selon les conventions collectives.

Souvent les patients au chômage ne veulent pas déclarer un arrêt maladie comme lors d’une hospitalisation. C’est une erreur à 2 titres. Tout d’abord il est obligatoire de faire la déclaration, me semble-t-il. Et ensuite cela permet de repousser la fin de droit du chômage le temps que dure l’arrêt maladie. C’est la même chose pour le congés de grossesse. La raison qui se cache derrière ce refus de déclaration est la peur d’une diminution des revenus.

La durée maximale de perception des indemnités journalières est de 3 ans. Et 3 ans c’est long. De manière continue pour un motif en rapport avec une ALD. Sinon les indemnités ne peuvent excéder 360 jours sur ces 3 années.

En psychiatrie voici la liste des maladies ALD :

  • les troubles psychotiques ;
  • les troubles de l’humeur à l’exception des dépression isolées ;
  • réactions dépressives brèves ou de réactions aiguës à un facteur de stress et de dysthymie légère ;
  • troubles névrotiques sévères ;
  • troubles graves de la personnalité ;
  • troubles du comportement alimentaire ;
  • troubles addictifs graves ;
  • troubles précoces de l’identité du genre ;
  • dysharmonies évolutives graves de l’enfance.

Personnellement je ne vois pas en quoi « réactions dépressives brèves ou de réactions aiguës à un facteur de stress et de dysthymie légère » est une ALD. Par son intitulé, ce n’est pas une affection de longue durée : ALD.

Ce trouble doit durer depuis au moins un an et avoir des conséquences fonctionnelles (cognition, affectif et comportemental) majeures. Dans la pratique, pour des troubles sévères comme une schizophrénie, les troubles de sont pas toujours majeurs depuis plus d’un an mais il existe souvent des prodromes assez anciens.

À noté qu’il y a des obligations pour l’assuré comme le fait de suivre les prescriptions médicales. Peut-on signaler à la caisse maladie qu’un patient consomme des toxiques ou qu’il ne prenne pas sont traitement. Cela me parait difficile compte tenu du fait que la mauvaise observance ou les addictions font partie intégrante de la maladie.

Des contrôles peuvent être demandés par l’employeur. Personnellement cela n’est jamais arrivé.

Pour une reprise à plein temps, une visite chez le médecin du travail est obligatoire à la reprise ou dans les 8 jours au plus tard dans les conditions suivantes :

  • après 3 semaines d’arrêt de travail dit « ordinaire » ;
  • plus de 8 jours d’un accident de travail ou maladie professionnel.

Cela ne me concerne pas directement en tant que psychiatre, mais cela rassure les patients si on leur donne cette information.

La reprise à temps partiel doit être demandé par le médecin traitant ou le médecin de la CPAM dans le but de favoriser la guérison ou la consolidation. Cela est peu accordé dans ma pratique. Peut-être car je ne suis en général pas le médecin traitant. Je pense surtout que c’est souvent compliqué à mettre en place dans la pratique.

Pour ce temps partiel, appelé à tord mi-temps thérapeutique car cela peut être à 80% par exemple. Le refus de l’employeur, contrairement aux décisions de la CPAM, ne peut faire l’objet de recours.

L’assuré peut contester une décision et à un délai de 1 mois pour le faire. Un médecin expert est désigné avec accord du médecin traitant (avec possibilité de refuser les noms proposés).

En cas de désaccord persistant, il est possible d’aller jusqu’au Tribunal des Affaires de la Sécurité Sociale (TASS).

Ce cas de figure est déjà arrivé à certains de mes patients. Puisqu’ils étaient suivi par moi, il avaient des troubles psychiques et n’ont pas eu gain de cause. Cela me semblait justifié qu’il ne travaille plus.

Pour pouvoir demander l’invalidité, il faut avoir exercé un certain nombre d’heure contrariement à l’AAH.

Il y a 3 catégories d’invalidité :

  • première catégorie : capacité à exercer encore une activité professionnelle ;
  • deuxième catégorie  : incapable d’exercer une profession quelconque sans danger grave pour l’état de santé ;
  • troisième catégorie : nécessite de l’aide d’une tierce personne pour les actes ordinaires de la vie quotidienne.

Entre autres conditions, il faut que la personne ait perdu au moins 2/3 de sa capacité de travail ou de gains.

En cas de refus, on peut aller vers la AAH.

Dans le calcul de la pension d’invalidité, la catégorie d’invalidité joue.

Chose importante que je rabâche : une pension d’invalidité n’empêche pas de travailler. Bien sûr en cas de salaire, elle ne sera là que pour compenser.

Si une personne à les capacités de travailler, elle à tout intérêt à le faire pour augmenter sa confiance en soi et pour favoriser les liens sociaux.

Voilà ce premier tome terminé. Un peu chiant mais pas mécontent de lavoir fait.

Alors le dessin

Alors que j’avais laissé tomber le dessin depuis des mois, l’achat de mon nouvel ordinateur (avec écran tactile) m’a permis de reprendre depuis quelques jours.

C’est un peu chère mais cela vaut le coup. Merci Intel. Merci Windows. Merci Hp.

Un des dessin est basé sur une livre pour dessiner les Simpsons.

J’aime bien ce livre des Simpsons. Il y a des tas de dessins de référence. Ce sont des mains à 4 doigts mais c’est très instructif. J’essaye de me concentrer sur des positions de mains qui sont un temps soit peu de tous les jours.

Quelques dessins style Manga (et pas)

J’ai repris ma déjà vieille Intuos pro (la 5 je crois) pour dessiner avec ce nouveau programme : Mischief©. Pas nouveau probablement mais nouveau dans ma vie.

Rien à voire avec les sensations sur l’écran tactile Windows 10. C’est beaucoup plus précis. Il n’y a pas photo. J4ai même l’impression que l’expérience est encore meilleure avec la tablette séparée de l’écran. C’est peut-être moins naturel mais on est pas gêné pas le crayon. On voit tout et surtout à l’endroit ou on dessine. On n’a pas l’effet  « c’est le crayon qui cache la forêt ».

J’ai pris le temps de dessiner ce week-end.

J’ai pris le temps de courir en bord de mer hier.

Je prends le temps d’aller voir un match de football ce soir.

Ai-je pris le temps de programmer ? De lire un peu de littérature pour mon boulot ? Pas encore et ça m’étonnerait que j’y arrive car le match commence à 20H.

Aujourd’hui un président en remplace un autre.

Étrange, Ubuntu dans Windows…

Je viens de découvrir que, dans une certaine indifférence, Microsoft permet d’installer Ubuntu facilement dans Windows 10.

En quelques manipulations (que vous trouverez facilement dans google) on accède à Ubuntu par l’intermédiaire d’un terminal. Chose encore plus étonnante on peut même accéder aux répertoires de Windows comme si c’était monté sur le système libre (via le répertorie /mnt/).

De plus en plus Windows prend de l’avance sur ses équivalents sous Linux (Gnome, KDE, etc.). Je parle des fonctionnalités comme Windows Hello qui utilise la reconnaissance faciale pour se loguer. Cette avance me semble de plus en plus difficile à suivre de la part des gestionnaires de fenêtre.

De plus, Microsoft nous permet d’utiliser Ubuntu d’une manière assez élégante (regardez ma capture). A la fois je trouve que c’est une victoire du logiciel libre car Microsoft reconnait son importance mais d’un autre côté cela rappelle que pour le moment ce succès demeure restreint aux experts de la programmation et aux serveurs.

Ubuntu sous Windows 10
Regardez l’icône das la barre des tâches.

Le hasard faisant bien les chose, cela correspond à la période où Canonical annonce la fin de leur projet Unity ainsi que d’Ubuntu Phone (heureusement que je ne me suis pas acheté un téléphone le faisant tourner). En passant ce n’est pas une mauvaise chose que Canonical se concentre sur d’autres sujets.

On va voir si cela me fait aller moins souvent sous Ubuntu. Vraiment démoniaque de la part du côté obscur.

Mon spectre

Je l’écris avec un petit « s » car je suis un peu déçu .

HP n’a pas changé. Il installe toujours pleins de logiciels maisons qui ne servent à rien si ce n’est alourdir la machine ainsi que des logiciels de partenaires comme antivirus avec achat demandé au final alors que Windows en intègre déjà un. Je suis sûr qu’ils ne doivent pas toucher non plus des sommes extraordinaires pour cela. J’aime avoir un OS le plus pur possible. Je n’aime pas les achats forcés. Comme toi j’imagine.

L’écran vient avec un défaut. Il il y a sur toute le côté horizontal du bas le clouding. C’est comme s’il était trop éclaire par le bas. Cela dans mon cas attire mon regard et ça me soûle d’avoir un écran avec ce défaut vu le prix payé. Il paraît que c’est fréquent, surtout sur les écrans Edge LED1 mais il fallait que ça tombe sur moi. Donc pas merci HP.

L’ergonomie de Windows 10 reste en-dessous de l’expérience que j’ai pu avoir sous Mac OS. J’ai quand même eu 15 jours pour m’y habituer (tout en sachant que je l’utilise déjà au boulot) et ça glisse pas comme sur du beurre. Il y a aussi quelques bug. À plusieurs reprises j’ai du redémarrer le navigateur de fichiers via le célèbre Ctrl Alt Supr.

Le trackpad est joli mais trop petit. Il est difficile de déplacer une fenêtre d’un côté à l’autre de l’écran. C’est vraiment gênant…  Sur mon vieux Macbook Pro mi-2009 je suis beaucoup plus à l’aise. En écrivant ce billet sur ce même Macbook, je dois avouer que je prends plus de plaisir.

L’utilisation en mode tablette est vraiment sympas mais la précisions n’est pas du même niveau que mon Intuos Pro de chez Wacom et la prise en mais est pas très agréable. JE trouve l’objet trop lourd et avoir le clavier qui touche sur les cuisses n’est pas du plus agréable.

J’ai pas envie de me prendre la tête avec le service après-vente concernant le clouding. Ils sont capables de me dire que c’est un défaut itinérant à la technologie et qu’ils ne sont pas responsables. Je préfère utiliser la loi Hammont qui permet, il me semble, de retourner un produit acheté sur Internet jusqu’à 14 jours après sa réception, ou son achat ?

Autre défaut, il chauffe vraiment beaucoup. Je n’irai pas jusqu’à dire que je me brule mais c’est vraiment dommage. Le ventilateur souffle rapidement, et ce même s’il n’est jamais vraiment dérangeant, on se demande ce que ça deviendra avec les années.

Malgré tout ce que j’ai pu cracher sur Apple et ses Macbook Pro, je me retourne de nouveau vers le côté obscur de la force. Je perds pas mal mon temps à chercher la bonne offre concernant le Macbook Pro 15 pouces 2016.

Molotov.tv bonne surprise

J’avais vu l’info passer au moment de la sortie. J’étais resté sur le fait que c’était une application française. Je fais un contre-patriotisme.

Je l’ai installé sur le Shield TV de Nvidia qui tourne sous Android TV. Faudra aussi que je vous parle de ce produit vraiment top. Et j’ai été emballé par cette appli.

Molotov.tv permet de regarder les programmes TNT et un peu plus, c’est à dire quelques chaînes supplémentaires. On choisit les chaîne non pas avec un numéro mais en navigant avec les flèches directionnelles haut, bas, etc. à la manière d’une navigation dans les icônes de son smartphone. Cela peut rebuter les plus âgés d’entre nous.

On peut revoir les replay non pas par chaîne mais par catégorie et de façon tout à fait transparente. On va dans la catégorie « documentaire » et là on a les programmes en replay ainsi que les futurs dont on peut programmer un rappel ou l’enregistrement. Je ne sais pas trop car pas encore trop testté mais il me semble qu’on a le droit d’enregistrer quelques contenus sans prendre les abonnements supplémentaires.

Un très bonne chose est la possibilité de reprendre un programme qu’on a pris en route depuis le début. Par exemple vous arrivez sur TF1 au moment au moment du générique de fin. Et bien c’est possible de reprendre tout depuis le début ! Vraiment pas mal.

Le tout se passe avec une grande fluidité à la manière de la référence du genre : Netflix. Et cerise sur le gâteau, l’image est de très bonne qualité (pas non plu extraordianire) sans les parasites qu’on peut avoir comme moi sur les chaînes proposées par mon fournisseur Internet.

Le point négatif c’est que ce sont des chaînes de télévision un peu ringarde: TF1, France 2… Cela rend un peu l’application kitch mais ça elle ne peut pas y faire grand chose.

Après un mois d’utilisation d’Amazon Prime

Je vous avais déjà parlé de ce service dans un billet.  Et suspense… Est-ce que Samdesbois utilise toujours Amazon Prime ? Est-ce que j’ai définitivement abandonné Netflix ?

J’ai regardé quoi déjà ?  Pas grand chose en fait car le choix est assez restreint comparé au concurrent. Il y a quelques exclusivités sympas comme les Indiana Jones. Mais il faut avouer qu’on a vite fait le tour.

Niveau expérience utilisateur, c’est mieux que le service français mais ça reste à des années lumières de Netlix. C’est par exemple beaucoup moins fluide et surtout on doit arrêter la vidéo pour changer de langue audio.

C’est un bon appoint à Netflix sur quelques mois. Personnellement, sur pression des mes proches également, j’ai repris Netflix et j’en suis pas déçu. Amazon Prime est un service à surveiller mais qui n’arrive pas à tenir la comparaison.

Pourquoi je n’ai pas acheté le nouveau Macbook pro 2016

Comme à mon habitude, j’ai passé 5 jours à réfléchir, à poser le pour et le contre, à lire des tests sur Internet, à simuler des achats sur les sites de vente en ligne et voilà l’ordinateur portable que j’ai acheté au final : le HP spectre x360 i7 16GB 512CB SSD 4K. Je devrais le recevoir demain. Je ne peux pas vous dire pour le moment si je suis déçu sur le produit car ne l’ayant donc pas reçu mais mon enthousiasme reste bon.

X264 USB-C ports
Deux ports USB-C/Thunderbolt et bouton d’alimentation sur le côté.

J’ai hésité entre deux modèles fin 2016 : le macbook pro 13 pouces sans Touch Bar et le macbook 15 pouces avec touch bar (puisqu’on a pas le choix).

Le design

Le premier argument pour lequel je me tournerais vers Apple est évidemment le design. Il faut avouer que le produit est beau. Je me suis rendu à la Fnac de Rosny 2 pour voir le bijou de mes propres yeux. Il est vraiment beau. La différence avec le modèle 2015 est flagrante.

Ce qui fait vraiment la différence est l’aspect des touches du clavier. L’ancien modèle paraît être fabriqué avec du plastic bas de gamme. C’est fou comme on change vite d’impression. Le modèle 2015 était ce qui se faisait de plus beau à mes yeux il y a à peine 6 mois. Aujourd’hui je ne le prendrais pas à la place du nouveau modèle et ce me s’il était vendu à moitié prix.

Macbook pro 2016 gris sidéral
La Touch Bar s’intègre « presque » avec le clavier. Ici Macbook pro 2016 gris sidéral.

Je regrette que le logo Apple derrière l’écran ne soit plus illuminé.

Le Touch Bar fait kitch. Ça me rappelle les vieux PC des années 90 qui rajoutait des raccourcis qui ne servaient à rien. Cela enlève un peu à la pureté du design qui tenait tant à cœur à Steve Jobs, notre Syrien préféré. Je reviendrai sur cette nouveauté plus tard.

Il est plus fin, grâce à la diminution des bords de l’écran, et moins grand, grâce à la disparitions de ports. Cela rend le 13 pouces trop petit à mon goût, on a l’impression d’avoir un macbook 12 pouces d’entrée de gamme et non plus un pro et le 15 pouces me semble encore trop grand pour être un transportable. Le format idéal serait un 14 pouces avec les dimensions de l’ancien 13,3 pouces.

Ce que je reproche le plus à Apple est que le design est au final toujours le même : unibody. Cela remonte déjà à 20081, soit bientôt 10 ans.

Macbook pro fin 2008
Macbook pro fin 2008. Prise de risque question design depuis : zéro !

Ils s’encroûtent. Prenez des risques ! Chose difficile pour une entreprise avec tant d’enjeux notamment au niveau boursier.

La concurrence elle prend des risques à ce niveau. Cela reste rare il faut l’avouer. On peut déjà mettre de côté Acer, Asus qui font vraiment des horreurs. HP m’a étonné avec le spectre x260 fin 2016, vraiment réussi. Ils ont presque réussi à me faire oublier leur passé en ayant la bonne idée de faire évoluer leur logo. Mais quand on voit le design dégueulasse du spectre 13, on se dit qu’ils n’ont pas fait exprès de réussir le x360.

logo hp transparent

Celui que je préfère, bien qu’au niveau finesse ça gâche un peu, est le Surface Book de Microsoft avec sa charnière type escargot. Il se sont inspiré d’Apple sans aucun doute mais avec une certaine prise de risque. On ne part jamais de zéro de toute manière.

Surface Book charnière gi animé
La beauté en mouvement.

Il n’y a pas que le design qu’ils ont copié chez Apple, le prix aussi. Le dernier Surface Book à l’heure oiu j’écris ces lignes commence à 2 599 €2.

Bruit et chaleur

Mon utilisation d’un ordinateur portable est de moins en moins orienté jeux vidéo et s’il y a bien une chose que je ne supporte pas est le bruit. Mon premier macbook pro a été un révolution pour moi. J’étais habitué aux usines à gaz. Difficile de revenir en arrière après avoir connu le Nirvana. Cela était une volonté personnelle de Steve Jobs. Apple a atteint ce objectif avec le Macbook 12 pouces puisqu’il est fanless : sans ventilateur. En passant, vous utilisez tous des ordinateurs sans ventilateur, ça s’appelle des smartphone. Cela n’est pas le cas de macbook pro, ils font du bruit à un moment où à un autre. De plus en plus les sites spécialisés dans les tests donnent le bruit produit en décibels. Chose que je recherche depuis des années.

Le site que je consulte le plus est lesnumeriques.com. Je le considère comme assez indépendant et prend plaisir à lire les tests. J’ai découvert récemment le site anglophone laptopmag.com qui produit beaucoup plus de tests concernant les portables. Il y a de grandes chances que le premier s’inspire du second. Il y a aussi Cnet qui propose pas mal de tests mais ce site me semble influencé ; je ne serais pas dire pourquoi…

D’abord petit récapitulatif de la signification pratique des décibel3.

Quelques niveaux décibels en fonctions de quelques situation (source wikipedia avril 2017)
niveau sonore (dB) situation
10 vent dans les arbres
15 bruissement de feuilles
30 chuchotements
40 salle d’attente
55 conversation normale
60 ordinateur du bureau à 0.6 mètres

Cela dit voilà quelques chiffres trouvés sur les 2 premiers sites cités.

Niveaux maximum sonores
Portable Niveau sonore (dB) Température maximale sur machine (°C) Commentaire
HP spectre X260 2016 37 45.1 La chaleur se trouve en haut du clavier ce qui est peut dérangeant.
Macbook Pro 15 2016 38
MacBook Pro 13 20115 37
MacBook pro 13 2016 35
Surface Book 2015 40 48.6
XPS 13 2-en-1 2016 0 45.9 Il n’y a pas de ventilateur et ça s’entend.
XPS 15 2016 44
Razer Blade Stealth 37.3 47.1
Gigabyte P57X v6 71.8 45 Portable gamer de 2017 (17 pouces) qui a une carte graphique dédiée. C’est pour vous montrer à quel point un ordinateur récent peut être bruyant.

Pour information, Labtopmag considère que le niveau de confort est de 35°C. Au-dessus certains pourraient trouver la chaleur désagréable.

Ce qu’on retient ce cette petite métanalyse est que Apple n’est pas le champion du silence même s’ils sont bien placés. Difficile de faire mieux que l’XPS. Dommage que le design ne me plaise pas du tout. De plus la webcam positionnée sur le bas de l’écran est fortement critiquée par l’association des hommes à grosses narines poilues plus connu comme l’AHGNP.

C’est l’écrivain Bernard Weber qui m’avait mis cette idée dans la tête : que les produits Apple était plus silencieux que les autres. Dans l’écriture ça doit être d’une importance capitale. C’est classe un écrivain, c’est classe d’écrire un livre. Ça a commencé pour moi comme ça.

La qualité de l’écran

Avant de parler des composants classiques, processeurs et autres, un composant de l’ordinateur est souvent oublié : l’écran. C’est pourtant la première chose que l’on voit après l’ouverture du clapet de votre portable.

J’ai commencé à m’y intéresser pour deux raisons.

J’ai lu une fois un article qui disait exactement cela concernant l’ordinateur de bureau, précisant que c’est souvent le composant de l’ordinateur qu’on change le moins. Il faut donc bien le choisir. Aujourd’hui c’est un peu moins vrai avec les ordinateurs portables car ces dernier sont de plus en plus non modifiable. Tout est soudé, ram et disque dur.

La deuxième raison est la claque que j’ai reçu en voyant les écrans Oled des téléphones portables Samsung©. Pour résumer, cette technologique permet d’obtenir le noir absolu. En fait cela consiste tout simplement à ne pas allumer les pixels de l’écran correspondant au noir absolu. Cela donne les meilleurs images actuellement selon mes petites connaissances.

Malheureusement il n’y a que 2 portables qui soient assez facilement accessibles et qui proposent un écran Oled. Alienware 13 de Dell, mais le design est difficilement assumable au boulot, et le X1 Thinpad de Lenovo. Ce dernier a le défaut d’être assez cher (2 889 €4). Le design, c’est du Thinkpad. Perso je suis plutôt fan du style old school.

Alienware oled 13. Portable de Mulder ?

Tous les écrans des ordinateurs cités son assez bien notés. L’écran du Macbook a comme avantage d’est le plus lumineux. La résolution est haute sans atteindre le 4K. Mais est-ce vraiment utile ? Je le verrai personnellement à l’usage car j’ai opté pour un écran 4K au détriment d’une chute drastique de l’autonomie. Perso ce n’est pas le plus important. Il est rare que je me balade sans alimentation et de toute manière les batteries vieillissent vite. Après 3-4 ans les batteries durent pas plus de 30 minutes, quel que soit le modèle.

C’est con mais étant abonné à Netflix©, qui propose le 4K sur certains programmes, j’ai envie de le tester pour pouvoir dire : « le 4K c’est vraiment un plus pour l’histoire ». La meilleure façon de savoir si c’est utile c’est si ça me fera bizarre de regarder un programme en 1K (Full HD).

Pour revenir à Apple, c’est vraiment bête de mettre du Oled sur ses machines pour cette Touch Bar qui ne sert à rien et ne pas e faire profiter ses écrans. Après j’imagine même pas le prix d’une telle machine. Plus de 5 000 € c’est sûr.

À suivre

C’est tout pour aujourd’hui. J’approche des 1500 mots et j’avoue que j’ai envie de faire autre choses aujourd’hui. Il me reste à parler, si c’est vraiment utile, des composant hardware (processeur, carte graphique, ram,…), nouveautés multimédia (dessin au stylet, écran tactil), ouverture ‘utilisation de linux et apparentés.

Pourquoi je n’irai jamais en clinique privée psychiatrique si j’avais le choix

Si tu dois être hospitalisé en psychiatrie, sache qu’il existe 3 types de lieu d’hospitalisation :

  • les cliniques privées à but non lucratif
  • les cliniques privées à but lucratif
  • les hôpitaux publiques.

Je ne sais pas s’il y a vraiment une différence entre les deux premiers mais il faut savoir que les psychiatres vont y prendre en considération votre durée d’hospitalisation dans leurs décisions de mettre fin ou non à l’hospitalisation.

Comment ça ? Je sors quand je suis guéri ?

Pas tout à fait. A partir d’un certain nombre de semaine, 3 semaines il me semble, la sécurité sociale paye moins bien la journée d’hospitalisation. Il n’est donc pas rare que le psychiatre vous dise de partir chez vous à ce moment là.

Heureusement, les patients hospitalisés en clinique psychiatrique sont rarement des patients. Mais il arrive qu’il mette dehors des patients en réelle souffrance. C’est assez moche.

Il y a bien sûr des désavantage à être à l’hôpital public du point de vue médical. Je rappelle par exemple que la télévision dans la chambre et les peignoirs ne sont pas des traitements. Une chose est sure : le psychiatre du public s’en fiche que tu restes trois semaines ou deux mois en dehors du fait qu’il en a marre de voir ta tête.